Investir dans l’immobilier pour louer : bonne ou mauvaise idée ?

Investir dans la pierre est une valeur sûre. Et ce n’est pas les 80% de Français aspirant à devenir propriétaires qui diront le contraire. Un placement dans l’immobilier locatif notamment est plus qu’avantageux. Revers de la médaille : il présente aussi des risques et limites, à tenir compte avant de se lancer. On fait le point à ce sujet.

Investir dans l’immobilier pour louer : bonne ou mauvaise idée ?

Les points forts de l’investissement locatif

Sur le coup, envisager d’investir dans l’immobilier locatif semble être une excellente idée. Il faut bien le dire. Être propriétaire d’un bien immobilier est source de divers avantages. Il s’agit d’un moyen de s’assurer un revenu pour l’avenir. À l’heure où les revenus des retraités continuent de plonger, toucher des loyers va permettre de maintenir un certain pouvoir d’achat. Certes, il existe bien d’autres types de placements qu’il est possible d’envisager sauf que beaucoup d’entre eux génèrent des rendements imprévisibles et peu fréquents.

D’un autre côté, l’investissement locatif favorise la création d’un patrimoine que vous pouvez transmettre à vos descendants. Vous leur donnez l’opportunité de garantir d’ores et déjà leur avenir.

À tout cela s’ajoute la propriété d’un bien dans lequel vous pourrez vivre plus tard, lorsqu’il ne sera plus en location. Vous avez toujours ainsi l’assurance d’avoir un toit sous la tête, qu’importent les difficultés que vous pourrez rencontrer dans la vie.

Au-delà de tous ces éléments, le plus gros argument à l’avantage de l’investissement immobilier porte sur la possibilité d’un financement par l’emprunt. Ce qui n’est pas le cas des autres placements financiers. Vous rembourserez ensuite le crédit par le biais des loyers que vous toucherez.

Dernier point fort : faire baisser ses impôts en investissant dans l’immobilier. L’État propose de nombreux dispositifs de défiscalisation afin d’inciter les particuliers à se lancer sur cette voie et dans l’optique de redynamiser le marché de l’immobilier. Ces avantages fiscaux sont accessibles à condition que les obligations imposées (montant à investir, durée de location, limitation de loyer, etc.) soient respectées.

Les risques d’un placement dans l’immobilier locatif

De prime abord, tout semble être en faveur de l’investissement dans l’immobilier locatif. Sauf que certaines ombres viennent noircir le tableau et ne pas les prendre en considération, constitue un gros risque. En tête de ces désavantages figure la non-perception des revenus locatifs. Tout l’intérêt d’un tel placement est de parvenir à générer des loyers tous les mois qui vont permettre de rembourser le crédit. Or, en cas de vacances locatives, les pertes sont inévitables. Selon les localisations, trouver des locataires peut parfois être très difficile. Autre risque majeur : les non-paiements ou retards de loyers. Avant d’accepter un locataire, assurez-vous par tous les moyens que ce dernier est vraiment solvable. Par ailleurs, gardez en tête le caractère non liquide de l’immobilier. Si votre objectif est de gagner des bénéfices très vite, passez votre chemin, ce mode d’investissement n’est pas fait pour vous, car il s’opère sur le long terme. Comme il ne s’agit pas d’un placement en argent comptant, du temps sera nécessaire en cas de revente éventuelle.

Écrit par Léo le dans Des travaux dans ma maison

Aidez moi à diffuser ce billet !

Commentaire

Nom

Adresse de contact

Site web

Commentaire

Code de sécurité : 79y4yjx447